Le ramonage de cheminée ? Ce n’est autre qu’un travail qui a été autrefois destiné aux enfants. Étant petits, ils peuvent s’infiltrer dans la cheminée pour nettoyer l’intérieur. Seulement, on ne peut rien garantir avec les enfants. Pourtant, ce besoin de nettoyage de cheminée est vital. Sans entretien, la cheminée peut entrainer de l’incendie. D’ailleurs, même les autorités sont actuellement conscientes de l’importance de l’entretien de cette évacuation de gaz et de feu. Toutefois, pour que le résultat soit exceptionnel, mieux vaut le confier à un professionnel. Le point.

Pourquoi réaliser le ramonage ?

Si la loi sanitaire départementale nous oblige à procéder au ramonage de cheminée au moins deux fois par an, c’est parce qu’elle a ses raisons. Les suies, les goudrons, et les cendres qui collent sur la cheminée deviendront des produits toxiques pour les occupants de la maison. Ils peuvent ainsi être responsables d’alimenter le feu jusqu’à en devenir un incendie mortel. Le ramonage est donc une précaution pour éviter ses drames.

Mais ne pensiez-vous pas que le ramonage est aussi un moyen d’avoir l’esprit tranquille sur la propreté tout autant que la sécurité ? D’ailleurs, si votre conduit est équipé de chaudière, le manque d’entretien risquera d’augmenter votre consommation d’énergie jusqu’à 8 % de plus.

Cependant, attention ! Bien que la loi vous laisse le feu vert sur le choix de la date de l’entretien, elle ne blague pas sur la sanction. Vous serez pénalisé d’une amande de troisième classe sans cet entretien. Au pire, si l’un de ces accidents causés par la négligence du ramonage survient, cette amande peut s’étendre jusqu’à l’emprisonnement.

Quand faut-il réaliser le ramonage de cheminée ?

Normalement, les gens pensent au ramonage lorsque l’hiver approche. Ils souhaitent utiliser efficacement leur cheminée. Seulement, c’est préférable de procéder au nettoyage pendant que le temps est encore chaud. En cette période, il est plus facile pour le ramoneur de se débarrasser de bistre qui devient de plus en plus collant et solide durant le froid.

Il se peut que vous utilisiez un peu trop le feu. Pour cela, même si c’est plus de deux fois par an, si vous pensez qu’il est temps de procéder au ramonage cheminé, vous pouvez le faire. Si vous avez besoin de signes pour prendre une décision, alors, observez l’accumulation des suies. Notamment lorsque les bistres commencent à se manifester, à chaque utilisation de votre cheminée, vous risquez l’incendie et l’intoxication.

Quel genre de personnes est qualifié pour le ramonage de cheminée ?

Si autrefois, on peut effectuer soi-même le nettoyage ou en demander de l’aide aux petits ramoneurs qui passent, aujourd’hui, la loi exige qu’il doive être fait par un professionnel comme ce ramoneur expérimenté dans le 77 qui a la compétence légalement reconnue par l’État. Ainsi, ces derniers peuvent assurer le bon état des conduits, le nettoyage des suies, goudrons, et cendres.

La dépense sur le service de ramonage est parfois à la charge du propriétaire qui serait responsable, mais cela peut aussi être à la charge du locataire. Cela varie du contenu de contrat de bail. Quoi qu’il en soit, cela doit être convenu d’avance.

Comme dans n’importe quel type de travail, la qualité de travail varie donc d’un ramoneur à un autre. C’est pourquoi la loi, ainsi que l’assurance incendie demandent uniquement le travail d’un professionnel qualifié.

Les différents types de ramoneurs

Un métier comme une autre, le ramonage existe en deux types : le ramonage chimique et mécanique. Le premier consiste à utiliser des produits chimiques à mettre dans le feu. Une fois brulés, les produits font disparaître les saletés incrustées dans le conduit. Mais c’est loin d’être le préféré de tous. Le nettoyage par produit chimique est moins garanti que celui en mécanique. Celui-ci demande plus de travail manuel en exécutant un va-et-vient par un hérisson. La loi, même l’assurance considère ce dernier type comme la meilleure.

Ce qu’il faut savoir sur le ramonage de cheminée
Notez cet article