D’un point de vue concret, il est impossible de vivre dans un habitat mal-isolé. Certaines pièces sont tellement froides qu’on a l’impression d’être au pôle Nord. Dans ces conditions, il est indispensable d’installer des dispositifs de chauffages. Mais malheureusement, cela ne permet pas de régler le problème de perte de chaleur. Au contraire, la facture de chauffage deviendra salée. C’est pourquoi il est conseillé de réaliser des travaux d’isolation tant qu’il est encore temps.

Détecter la source du problème d’isolation

En général, il est possible de connaitre si sa maison est bien isolée ou pas. Pour ce faire, il faut effectuer un diagnostic de performances énergétiques (DPE). Si un problème ou une anomalie a été détecté, il ne faut pas attendre la fin de l’année pour commencer les travaux de rénovation d’isolation thermique. Il faut retenir que la facture d’énergie du ménage sera de plus en plus élevée au cas où la situation s’aggrave. En conséquence, le cas idéal serait de contacter un professionnel spécialisé dans ce domaine dès que les premiers signes de mauvaise isolation apparaissent. Plus concrètement, si les murs, les sols ou la toiture du logement deviennent anormalement froids, il convient de se tourner vers le déménagement temporaire.

Les traces d’humidités et/ou de moisissures sur les murs intérieurs de la maison sont également des symptômes d’une mauvaise isolation. Si l’air ambiant de l’habitation n’est plus frais et devient froid, c’est parce qu’il y a des fuites d’air dans certaines pièces de la maison. Cela favorise, bien entendu, la perte de chaleur qui entraine automatiquement la dégradation de l’isolation thermique dans l’habitat. Et si le propriétaire préfère fermer les yeux face à ce genre de situation, il sera choqué de voir le montant de sa facture d’électricité à la fin du mois.

Opter pour les solutions d’isolation les moins chères

Il existe une solution d’isolation accessible pour tout le monde. Il s’agit, sans aucun, doute du programme d’isolation à 1 Euro, créé par le Ministère de l’Environnement. Grâce à cela, le propriétaire d’un bâtiment d’habitation pourra isoler son bien à moindre coût, à condition d’être éligible à ce programme social d’État. Si c’est le cas, l’ensemble des travaux d’isolation thermique seront financés par des fournisseurs d’énergie consommables (électricité, fioul, carburant, gaz, etc.). En échange, les distributeurs concernés pourront bénéficier d’une exonération de la taxe carbone et garantir une économie d’énergie à leurs clients.

Il est bon de noter que l’isolation thermique laisse la possibilité d’améliorer le confort énergétique d’une habitation. Cela permet d’ailleurs de réaliser jusqu’à 25% d’économies de chauffages. Quoi qu’il en soit, il est important de limiter la déperdition de chaleur pour éviter d’aggraver la situation. C’est pourquoi il est conseillé d’utiliser les isolants les plus efficaces. La laine de verre (fabriqué à partir de produits naturels) devrait faire l’affaire. Il faut toutefois retenir que tout dépend de son épaisseur.

Les règles d’or pour réussir l’isolation thermique de sa maison
Notez cet article