La charpente garantit la protection de la maison contre les agressions climatiques et les infiltrations d’eau. Elle protège également l’habitation des pertes d’énergie, qui entraînent des dépenses superflues pour le ménage. La forme de la charpente dépend des désirs du propriétaire, mais aussi des vues de l’architecte, de la structure générale de la maison, et enfin du climat de la région. En effet les besoins diffèrent selon qu’il s’agisse d’un pays à climat humide ou sec. Par ailleurs, les Plans locaux d’Urbanisme des communes définissent les modalités à respecter avant la pose ou le remplacement des charpentes.

La charpente traditionnelle

Comme son nom l’indique, elle est réalisée de manière traditionnelle, c’est-à-dire avec des pièces de bois massif. Leur mise en forme dépend entièrement du savoir-faire de l’artisan : le charpentier qui travaille étroitement avec un professionnel en toiture comme ce couvreur dans le Gard pour qu’elle soit compatible avec la toiture à installer. La charpente traditionnelle présente la forme la plus soignée. De ce fait, elle est souvent laissée apparente. Elle est robuste, et laisse suffisamment d’espace pour aménager la pièce. Si les combles sont aménagés, il serait astucieux de créer une trappe qui faciliterait l’accès au toit. Il n’y a pas de connecteurs métalliques entre les pièces de bois. Elles sont reliées à l’aide de broches ou de boulons. La charpente traditionnelle a plus sa place dans les constructions anciennes, mais elle donne un cachet certain à une maison neuve. Elle est idéale dans les régions humides, car elle est capable de supporter une pression extrême.

La charpente industrielle

Elle a l’avantage d’être moins chère et de posséder des dimensions standards. Son coût moindre provient du fait qu’elle est produite en série en usine, et faite avec des matériaux économiques. Sa qualité n’en est pas altérée. Son assemblage se fait à l’aide de connecteurs métalliques, ce qui assure un gain au niveau du temps d’installation. Elle s’adapte facilement à tout type d’agencement de maison. La charpente industrielle, appelée aussi charpente à fermettes, est recommandée surtout pour les combles perdus. Cela signifie que l’aménagement des combles n’est pas une option. La raison peut en être que l’espace est trop restreint, ou tout simplement que les propriétaires ne voient pas l’utilité de cet espace supplémentaire. Dans ce cas, une trappe n’est pas nécessaire, car rien ne vient se mettre entre la charpente et le toit. La charpente industrielle facilite donc le traitement de la toiture contre les insectes ou la moisissure par exemple.

La charpente pour toit plat

Comme son nom l’indique, elle est faite pour les toitures-terrasses. Le degré d’inclinaison de ce genre de charpente est de 2 ° à 15 °. Elle est idéale pour les zones urbaines. En effet, une charpente toit plat permettrait d’aménager un jardin en hauteur par exemple, ou tout simplement d’avoir un espace extérieur en pleine ville. Le champ des possibilités d’une habitation se trouve élargi. Le plus souvent, la charpente est en béton. Elle est assez coûteuse, car sa pose exige des compétences élargies. En effet, assurer l’étanchéité et l’évacuation d’eau avec ce type de charpente exige l’utilisation de techniques particulières.

Quelles sont les variétés de charpentes ?
Notez cet article